Les femmes musulmanes aujourd’hui entre le fait religieux et la réalité sociale

Dans le cadre de l’organisation du Congrès International Féminin-pour une culture de paix- 2014 « Parole aux Femmes », la coordination nationale des écoles associées de l’Unesco a initié en partenariat avec la Fondation méditerranéenne pour le Développement durable, Djanatu-Al-Arif, un cycle de trois séminaires d’étude. La première session a été programmée le jour de l’emblématique « Journée internationale des femmes ». Ce séminaire a été accueilli au siège de la Fondation à Mostaganem. La thématique : « Les femmes musulmanes aujourd’hui entre le fait religieux et la réalité sociale », a été mise au débat avec une trentaine de femmes et d’hommes, d’universitaires, de cadres, de médecins et de membres du comité d’organisation du Congrès International Féminin. Le débat très animé au cours des trois ateliers présentés ci-dessous a été source d’un enrichissement mutuel. Rendez-vous est pris avec enthousiasme pour les 15 et 22 mars 2014.

Atelier « Egalité Homme-Femme en Droit algérien », animé par Mme Louisa HANIFI, Docteure en Droit privé de l’Université de Perpignan et professeure à la Faculté de Droit de l’Université d’Alger Cet atelier a posé la réflexion sur la place du principe d’égalité hommes-femmes dans le système juridique algérien. En théorie, cette notion est réputée constituer un des principes fondateurs de la société algérienne moderne. Elle constitue une règle essentielle dans de nombreux domaines du droit : droit du travail, droit commercial, droit pénal, etc. Il n’en demeure pas moins qu’elle s’avère être difficilement admissible dans certains domaines, dont particulièrement celui du droit de la famille. Quels sont les efforts consentis par les institutions officielles pour réduire les disparités entre les genres dans le domaine du statut personnel ?

Atelier « La lutte contre la violence à l’égard des femmes », animé par Mme Samia Bengouia, Docteure en Droit musulman, de la Faculté des Sciences Islamiques d’Alger et Maître de Conférences en Droit de la Famille à l’Université d’Alger I, cet atelier a permis :
– d’ouvrir le débat sur les violences physiques et morales dont souffrent des milliers de femmes dans le Maghreb en général, et en Algérie en particulier.
– de découvrir les instruments juridiques mis à la disposition des personnes et de la société civile pour lutter contre ce fléau.
– d’évaluer la pertinence de la politique algérienne de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

Atelier « Le Féminin et l’éducation à la citoyenneté », animé par Mme Chérine Mekideche, Maître de conférences en Psychologie à la Faculté des Sciences humaines de l’Université d’Alger II, et Chercheuse au Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle (CRASC – Oran).
Cet atelier a invité à méditer sur la notion d’éducation à la citoyenneté. Cette notion pédagogique vise à transmettre des valeurs de paix, du vivre-ensemble, de l’éveil à la solidarité, à l’environnement et au développement durable. Force est de constater que le principe d’éducation à l’égalité des genres et au respect mutuel entre masculin et féminin ne semble pas y occuper une place prépondérante. Ce constat est d’autant plus alarmant que l’équilibre des rapports de genres constitue le fondement de la cohésion sociale à l’heure où la construction sociale fait face à de grands bouleversements dans un monde globalisé.

 

Share on Facebook

Les manuscrits de Tombouctou

La Fondation Djanatu al-Arif en collaboration avec l’Institut Français d’Oran a le plaisir de vous inviter à la conférence :

Les manuscrits de Tombouctou
par Monsieur Jean-Michel Dijan
18 novembre 2013 – 16h
Fondation Djanatu al Arif

Les manuscrits de Tombouctou

Au coeur de l’Afrique subsaharienne des XVe et XVIe siècles, Tombouctou est une cité florissante qui attire enseignants et étudiants, protégés par l’empereur du Songhaï. C’est là que se partage et se propage le savoir. L’enseignement et le livre prospèrent et tous les métiers en profitent : copistes, libraires, répétiteurs, relieurs, traducteurs, enlumineurs;;; On vient d’Egypte, d’Andalousie, du Maroc ou de l’empire du Ghana pour suivre des cours à l’université de Sankoré. Ainsi, en pleine gloire, la ville accueillait au XVe siècle plus de 25 000 étudiants. Sur des parchemins, sur des papiers d’Orient, sur des omoplates de chameau ou des peaux de mouton, tout est noté, commenté, référé : le cours du sel et des épices, les actes de justice, les ventes, les précis de pharmacopée (dont un traité sur les méfaits du tabac). des conseils sur les relations sexuelles, des précis de grammaire ou de mathématiques.

Après l’effondrement de l’empire Songhaï au XVIIe siècle, ces manuscrits ont été oubliés, conservés dans des cantines rouillées et des caves poussiéreuses, mangés par le sel et le sable. Mais les choses changent : d’un côté, les héritiers des grandes familles ouvrent de bibliothèques privées, l’Unesco et les chercheurs du monde entier s’y intéressent. De l’autre, les récents événements au Mali, ont montré que ces trésors ne sont pas à l’abri des destructions.

Jean-Michel Djian, journaliste, professeur à Paris VIII, producteur à France Culture, rédacteur en chef de la revue France Culture Papiers.

http://www.djanatualarif.net

Share on Facebook

Le trésor de la ruche

Dans le cadre de la préservation du patrimoine naturel, la Fondation Méditerranéenne du Développement Durable Djanatu-al-Arif , organise deux formations en parallèle :

  • une formation « Production de Gelée Royale », destinée aux apiculteurs, dispensée par deux références en la matière
  • une formation « Initiation à l’Apiculture » destinée aux amateurs souhaitant se lancer dans l’activité, dispensée par un professionnel

Ces deux sessions se tiendront sur le site de la fondation à la Vallée des Jardins Debdaba, Mostaganem (Algérie), dans un environnement exceptionnel. La partie théorique aura lieu dans une salle de conférence équipée (sonorisation, vidéo-projection, wifi) et la partie pratique dans un rucher (ruches Dadant) et une salle de greffage ; la restauration et l’hébergement seront assurés sur place.

Consulter la plaquette de présentation ici
Formulaire d’inscription ici

Share on Facebook

Préservation du patrimoine historique et culturel de Mostaganem

octobre 9, 2012 
Categorie : Actualité, Djanatu al-Arif (Algérie), Featured

Dans le cadre de la préservation du patrimoine historique et culturel de Mostaganem, nous demandons à tous ceux qui possèdent des archives (lettres, photos, habits, livres etc.) de nous aider afin d’illustrer ce patrimoine et transmettre la mémoire aux générations à venir.

Merci à tous ceux et celles qui contribueront à concrétiser ce projet.

Cheikh Khaled Bentounes
Président Fondateur de la Fondation Djanatu-al-Arif

 

 

 

في إطار المحافظة على التراث التاريخي و الثقافي لمستغانم ، نرجو ممن لديه أرشيف (رسائل، صور، لباس ، كتب أو أشياء أخرى) أن يساعدنا لإيضاح هذا التراث و تبليغ الذاكرة للأجيال اللاحقة

شكرا لكل من ساهم في تحقيق هذا المشروع

الشيخ خالد بن تونس
الرئيس المؤسس لمؤسسة جنة العارف

Share on Facebook

Page suivante »