Cheikh Bentounes et l’islam du cœur – Albin Michel

novembre 23, 2014 
Categorie : Actualité, Bibliographie, Featured, Presse

Le soufisme, coeur de l'islamDe tous les livres d’introduction au soufisme, Le Soufisme, coeur de l’islam reste l’un des meilleurs. Il est paru en 1996, c’est à-dire à l’époque où on commence à peine – plus de dix ans après la « marche des Beurs » – à concevoir que l’islam n’est plus ni simplement un lointain objet de curiosité intellectuelle pour orientalistes, ni une « pernicieuse influence étrangère », mais bien une réalité religieuse et spirituelle ancrée dans le quotidien de millions de Français.

L’OUVRAGE DU CHEIKH BENTOUNES, héritier d’une prestigieuse lignée de maîtres soufis algériens, la tariqa ‘Alâwiyya, et déterminé à faire de son islam spirituel et tolérant l’une des réponses à la crise du monde moderne, s’est immédiatement imposé auprès d’un large public à la recherche d’un « autre islam », qui ne soit ni celui du bled, ni celui des médias. Cet authentique « islam de paix » qui transcende toutes les cultures sans entrer en conflit avec aucune, à la fois intemporel et tourné vers l’avenir, se donne aujourd’hui encore à lire dans toute sa fraîcheur à travers cette réédition. Préfacé par le père Christian Delorme, qui met en lumière le chemin parcouru depuis vingt ans, cet ouvrage fait partie des grands classiques sur le soufisme.

 

Source : http://www.albin-michel.fr/multimedia/Documents/hq/HQ44.pdf

Share on Facebook

Un éblouissement sans fin – La poésie dans le soufisme

septembre 22, 2014 
Categorie : Bibliographie, Soufisme

http://aisa-net.com/medias/images/lesoufisme.jpgPoésie et soufisme partagent un même rapport à l’indicible et à la fulgurance de l’inspiration. L’une et l’autre concourent à la saisie de réalités spirituelles que la raison ordinaire ne peut appréhender.

Le recueil poétique ( Dîwân ) étudié ici est l’œuvre de trois maîtres soufis, éveilleurs de conscience. Par sa stature spirituelle et son rayonnement initiatique, le cheikh algérien Ahmad al-‘Alâwî en est la figure centrale. Depuis Mostaganem, la voie ‘Alâwiyya qu’il a fondée vers 1914 a essaimé à travers le monde et contribue à nourrir la spiritualité contemporaine.

Les poèmes du Dîwân sont des mondes en soi. Leur expression allusive les protège du regard des intrus, et défie a priori toute analyse. Cet ouvrage tente pourtant d’éclairer l’expérience des trois cheikhs à l’aune de l’enseignement soufi. La relation avec le Divin qui s’y déploie, souvent déconcertante, accomplit, en définitive, pleinement l’état de l’humain.

Les chants spirituels qui accompagnent le livre témoignent de la vivacité de cette tradition spirituelle.

Éric Geoffroy est islamologue, spécialiste du soufisme internationalement reconnu. Au Seuil, il a publié Le Soufisme, voie intérieure de l’islam (« Points sagesses », 2009), L’islam sera spirituel ou ne sera plus (2009).

Share on Facebook

Exotérisme et Esotérisme dans la Tradition Primordiale

juin 10, 2014 
Categorie : Actualité, Bibliographie, Featured

L’ouvrage de David FRAPET qui vient de faire paraître, intitulé « Exotérisme et Esotérisme dans la Tradition Primordiale » se fixe trois objectifs ambitieux :

http://aisa-net.com/medias/images/exoterismeesoterisme.jpg-Tout d’abord, cet ouvrage fermement ancré dans le tawhid défend l’idée qu’il existe une Tradition Primordiale, Source Unique de laquelle sont nés les différents rameaux des Religions que nous connaissons actuellement. L’auteur a toujours voulu éviter la confusion du syncrétisme (qui consiste à mélanger indistinctement des symboles non-équivalents appartenant à diverses traditions, dans un but chimérique d’ ‘’ unification’’ des Voies), et le piège du comparativisme qui peut vite devenir une source de conflits stériles lorsqu’une démarche intellectuelle ou spirituelle s’inscrit dans une tentative militante de démontrer que telle voie est la meilleure –ou la pire-. Cet ouvrage est en fait une invitation à réfléchir sur la continuité des grandes Ecritures monothéistes, et ensuite c’est bien librement que chacun (e) usera de son discernement pour se forger son intime conviction. La seule idée que l’auteur présente comme absolument non-négociable, c’est celle de l’Unicité Divine.

– Ensuite, il s’agit dans cet ouvrage de bien mettre en lumière, théologiquement parlant, le fait que l’Islam, en recentrant le message sur l’Essence de la Parole de Dieu (swt), est descendu pour corriger les errements trinitaires et christocentriques des premiers siècles chrétiens, ainsi que pour rétablir dans leur pureté traditionnelle, des notions fondamentales comme le Pardon accordé à Adam (as) par Dieu(swt) dès la sortie du Jardin d’Eden, ou bien encore le sort réservé par Dieu (swt) à Jésus (as) à la fin de sa prédication. L’originalité de la démonstration proposée dans cet ouvrage, réside dans le fait qu’elle insiste beaucoup sur la recherche des traces encore présentes de l’Unicité originelle dans les textes actuellement validés par les Eglises chrétiennes, que ni les conciles successifs, ni les autorités politiques ne sont parvenues à occulter totalement. La permanence de ces enseignements Unicitaires, jusque dans les Ecritures chrétiennes elles-mêmes, valide donc la thèse islamique selon laquelle Jésus (as) était un prophète, et personne d’autre. Le lectorat musulman entrera ainsi en relation avec une exégèse des Ecritures chrétiennes qui lui permettra de pouvoir soutenir avec sérénité, efficacité et respect, un véritable débat face à ceux qui persistent dans l’Association ( shirk). De plus, les développements consacrés à l’Ordre du Temple, traitent d’un sujet très peu connu du public musulman. Quant au lectorat chrétien, il devrait découvrir à travers les développements que l’auteur consacre à la descente -tanzîl- du Coran, et aux enseignements de la Sunna du Prophète –saws-, la véritable fonction de l’Islam sur le plan Providentiel.

-Enfin, cet ouvrage défend l’idée qu’il existe plusieurs niveaux de lecture des Ecritures Sacrées et de la Sunna du Prophète (saws), comme il existe au demeurant plusieurs manières de vivre sa foi, certains s’en tenant à la Lettre des Textes, d’autres aspirant à une élévation vers des significations plus Subtiles de ces mêmes Textes et Enseignements. Toutefois, bien conscient que nous vivons dans un monde déserté par l’esprit traditionnel où la foi est vacillante, l’auteur ne cesse de rappeler au postulant moderne à l’agrément divin, que tout Cheminant sur le Sentier de la Connaissance, se doit d’abord de respecter strictement les prescriptions extérieures de la Loi Divine, avant de prétendre vouloir accéder à des Vérités plus Subtiles, et à des états de conscience toujours plus élevés. La haqiqa prend ses racines dans la charia. Dans cette optique, le fiqh et le tassawuf sont deux facettes d’une même Adoration. Il ne peut exister d’exotérisme sans ésotérisme, ni d’ésotérisme sans exotérisme, comme l’ont toujours rappelé les Grands Maîtres de La Voie. Cet ouvrage souhaite donc, avec l’aide de Dieu (swt), concilier des approches de la spiritualité qui semblent différentes, parfois opposées, mais qui sont en réalité complémentaires. En cela, l’auteur se réfère tout autant à de grands soufis comme Ibn Ata Allah, Sulami, René Guénon ( ‘Abd al Wahid Yahya), Martin Lings, Cheikh al Alawi de Mostaganem, et plus près de nous, aux cheikhs Adda et Khaled Bentounès, qui ont insisté sur le caractère Subtil ( bâtin) de la Révélation, qu’à des théologiens réputés plus « zahirites », comme le Cheikh al Islam Ibn Taymiyya ou Ibn al Qayyim al Jawziyya ( pour ne citer ici qu’eux), Al Ghazâli assurant le pont entre ces deux approches.

Sans cesse, l’auteur a appuyé ses dires sur des références extraites de la Bible, du Coran et de la Sunna du Prophète (saws), mais aussi des écrits des Savants de toutes les époques qui sont connus pour leur savoir et leur rigueur.
Non arabophone de naissance, l’auteur a pesé chaque mot et a reçu une aide précieuse de l’Imam franco-algérien Hocine Atrous qui a d’ailleurs préfacé l’ouvrage. Outre la Bible et le Saint Coran, le Riyâd as Sâlihîn de l’Imam An-Nawawî, a été abondamment cité dans l’ouvrage de David FRAPET. Aucun Savant de notre époque – littéraliste ou ‘’ mystique’’- n’a été écarté par principe de cette étude, à partir du moment où au-delà de son école d’appartenance et de ses prises de positions temporelles, sa contribution à la Science Sacrée est avérée.

Exotérisme et Esotérisme dans la Tradition Primordiale. ( David FRAPET, éditions Cosmogone, Lyon, 2014.)

Share on Facebook

Introduction historique au droit musulman – Issam Toualbi

octobre 26, 2013 
Categorie : Actualité, Bibliographie, Featured

Introduction historique au droit musulman : De la Révélation Coranique à la formalisation juridique

http://aisa-net.com/medias/images/introhistotoualbi.jpgLa campagne de dénigrement de l’Islam ayant fait suite aux malheureux évènements du 11 septembre 2001 aux États-Unis se réfère principalement au caractère prétendument non démocratique de la culture musulmane et sa proportion quasi-naturelle à s’exprimer au moyen de la violence. Dans ce pamphlet récurrent et particulièrement médiatisé, la Charia (corpus musulman) est généralement présentée comme un système normatif involutif en rupture totale avec le monde contemporain (irrespect des droits humains, minorisation du statut féminin, gouvernance de type théocratique et absolutisteetc.). Mais en retraçant les principales séquences historiques ayant marqué la formation du droit musulman (VIIe-Ixe siècles), il apparaît que les préceptes originels de ce corpus n’étaient pas en contradiction avec une vision progressiste et évolutive du monde. Bien au contraire, la liberté de réflexion juridique laissée par le Prophète Mohammed aux premiers califes et magistrats de l’Islam pour dire le droit, la diversité des écoles juridiques et la non-uniformité des interprétations données au corpus islamique, devaient signer la souplesse originelle de ce droit. Or, et à contrepoint de ce formidable esprit d’ouverture sur le monde auquel appelait régulièrement le Prophète de l’Islam et les premiers califes qui lui avaient succédé, voilà que la Charia allait brutalement, et dès le Xe siècle, subir les effets pervers d’un « barricadement » théologique doublé d’injonctions juridiques immuables la condamnant de facto à l’involution.

Biographie de l’auteur
Docteur en Histoire du droit (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) et licencié en Théologie & Religions (Faculté des Sciences islamiques – Alger I), Issam TOUALBI-THAÂLIBÎ est Maître de Conférences à la Faculté de Droit de l’Université d’Alger I. Il a également publié « Le Renouveau du discours religieux » (Alger, 2005) et « Les joyaux éclatants dans l’exégèse du Coran » (Alger, 2009)

Octobre, 2013
352 pages
17 x 24 cm
EAN : 9782841619528

Share on Facebook

Page suivante »